Simon PACCARD

âge
21
Ans
Trophées
3
Trophées
Formations
STAPS Chambéry

Vice-champion de France Junior de Course en Montagne

Simon Paccard, c’est à la fois le Bon, la Brute et le Truand.

Le trio infernal réuni dans un seul et même petit corps biberonné aux globules rouges, au pied du Semnoz. Le Bon pote, qui jamais ne rate une occasion de porter l’étendard de l’amitié sur les plus hauts sommets. Le talent Brut. Ou la Brute épaisse, tellement cette force de la nature semble avoir été gorgée de potentiel. Le Truand. Le Truand, tout court. Espiègle et créatif à souhait, Simon, de mémoire d’homme, n’est jamais passé à côté de l’opportunité d’une taquinerie bien sentie. Et ce, sans jamais s’être fait attrapé par la brigade. Malin et malicieux, Simon mériterait à n’en pas douter une place de choix dans le casting des 400 coups.

Des coups dont il a d’ailleurs été question cette année ! Les bons coups, nombreux, qu’il a flairé, avec notamment sa première sélection sous la bannière tricolore. Mais également, les coups d’épée dans l’eau, assenés dans une logique d’apprentissage.

Le gros coup, enfin, qu’il a réalisé, à Sierre-Zinal, en s’emparant du record Juniors de la course dont le mythe n’est plus à faire.

Rencontre avec Monsieur Attrape-moi si tu peux.

Team Matryx - Simon PACCARD

Interview

Dans l'pentu

🎤 Quel bilan dresses-tu de cette saison 2019 écoulée ?

Je pense que mon année 2019 ferait rêver les plus grands parcs d’attraction tellement son déroulé peut s’apparenter à des montagnes russes.

C’est une saison faite de hauts et de bas, un peu à l’image d’un profil topographique d’ultra-trail (sourire). J’ai plutôt bien commencé avec des résultats satisfaisants en cross, à l’hiver, en décrochant une belle 13ème place aux Championnats de France, parmi les cadors de la discipline. Ensuite, en juin, je deviens vice-champion de France de course en montagne, en m’inclinant au sprint face à mon compère de Team, Louis Parent. Les « Europe » qui suivent ne seront pas à la hauteur mais je me venge à Sierre-Zinal, mi-août, en m’emparant du record Juniors de cette épreuve mythique. Sans aucun doute ma plus belle performance de l’année.

Avec le recul, en enchaînant ainsi satisfactions et déceptions, j’ai pris beaucoup d’expérience.

Un apprentissage express. J’ai d’ailleurs pris conscience du fait que, mentalement, il ne fallait jamais se fixer de barrière…

🎤 Peux-tu nous raconter ton plus beau souvenir de l’année 2019 ?

Mon plus beau souvenir, c’est indéniablement mon record à Sierre-Zinal.

J’accroche alors mon nom à côté des plus grands de la discipline. Avant le départ, une phrase prononcée par Thomas Janichon résonnait en moi : « Quand ça va payer, ça va faire très mal ! ». J’avais envie d’en découdre. Je prends un départ prudent avant de m’échapper au 5ème kilomètre. Ensuite, je débranche. 0 calcul jusqu’à cette fameuse ligne d’arrivée où attend une foule électrique. C’était magique !

🎤 Le Team a joué un rôle dans cette saison réussie ?

Je vais tâcher d’être bref mais efficace dans mes propos quant à mon ressenti sur ce Team.

Pour moi, c’est plus qu’une simple équipe, c’est l’équipe parfaite.

Une équipe simple et efficiente composée d’athlète humbles et performants. C’est aussi une deuxième famille, car au-delà de la compétition, on y partage de vrais moments de vie.

🎤 Quelles sont tes ambitions pour la saison 2020 à venir ?

Un peu moins de montagnes russes ! Toujours des hauts mais un peu moins de bas ?! Même si je n’ai rien contre les parcs d’attraction (sourire)

Plus sérieusement, rester dans la continuité de 2019 en tâchant d’appliquer à bon escient tous les apprentissages évoqués.

Que ce soit sur les cross pour forger le moteur en début de saison ou par ma découverte des formats entre 20 et 30 km, notamment les Championnats de France, le cross du Mont-Blanc ou Sierre-Zinal.

🎤 Justement, tu vas enfin pouvoir te mesurer aux « grands », sur les mêmes formats de course, en passant des Juniors aux Espoirs ? Comment appréhendes-tu ce changement de catégorie ?

J’ai conscience que c’est un passage assez difficile qui nécessite une période de transition. Je m’y dirige très humblement, avec la perspective de trois années en Espoirs pour progresser tranquillement. Par contre, je suis vraiment impatient de rejoindre cet univers.

Courage, panache et abnégation seront mes maître-mots pour me faire une petite place dans le monde des grands.

Team Matryx - Simon PACCARD

Ses chaussures

Logo Matryx
Hoka One One Rehi Matryx

Hoka One One

Rehi
Matryx
Voir

On en parle

Dans la presse