JOHANN BAUJARD

âge
22
Ans
Trophées
4
Trophées
Formations
CESNI (Sport-études) Chambéry

Equipe de France Ski-alpinisme

L’une de nos deux recrues de l’année 2020.

Le dernier soldat à rejoindre nos rangs. Un fantassin pétri de talent qui, après une année blanche pour cause de blessure, n’a qu’une envie : enfiler le treillis du Team, aller au combat et faire parler la poudre. Habitué aux joutes internationales et à l’exigence du haut-niveau, fort de plusieurs sélections sous la bannière tricolore, que ce soit en ski alpinisme ou en course de montagne, Johann Baujrd, 22 ans, a également été recruté dans une logique d’équilibre collectif. Pour sa passion, car ce vrai petit gars, jamais aussi à l’aise que dans les sentiers techniques, conjugue la montagne, à tous les temps : sous le soleil et sous la neige. Pour sa hargne et sa rage de vaincre également, qualités avec lesquelles il va pouvoir décupler la force de caractère des troupes. Car notre horde devient parfois Septième Compagnie et peut se montrer trop tendre en certaines occasions.

Rencontre avec Monsieur Dré dans l’pentu.

Team Matryx - JOHANN BAUJARD

Interview

Dans l'pentu

🎤 Quel bilan dresses-tu de cette saison 2019 écoulée ?

Sportivement, ce fût une année quasiment blanche au sens où je n’ai épinglé que quelques dossards, en début de saison, sans véritable succès. Suite à cela, j’ai été victime d’une inflammation pour le moins tenace au genou qui m’a obligé à passer mon été, non pas sur les sentiers, mais sur mon bicycle, à enchaîner les kilomètres sur route plutôt que les dossards en Trail.

Cependant, en termes d’apprentissage, ce fût certainement la saison la plus riche et la plus constructive.

La blessure a mis en évidence le fait que mon fonctionnement jusqu’alors n’était pas adapté. Dans mon malheur, j’ai fini par rencontrer Thomas Janichon et Simon Gosselin. Un vrai coup de cœur. Ils m’ont remis sur pied et m’ont redonné l’envie… Ainsi, désormais, j’envisagerai 2019 de la sorte : l’année où j’ai fait 3 pas en arrière pour, j’espère, en réaliser 50 en avant !

🎤 Peux-tu nous raconter ton plus beau souvenir de l’année 2019 ?

Il est arrivé tardivement ! À l’automne, lors de mon premier stage avec le Team.

Même si je connaissais déjà certains athlètes, j’y ai découvert un groupe qui me correspond, avec des valeurs et une conception du sport que je partage. On sent que tout le monde se retrouve sur la même longueur d’onde, que la bonne ambiance y règne naturellement. Je me suis senti à ma place. Ça marque pour moi un nouveau départ !

🎤 Quelles sont les raisons qui t’ont motivé à rejoindre le Team en 2020 ?

J’ai été complètement emballé par le fonctionnement et la philosophie prônés par Thomas et Simon.

Pour eux, la performance passe avant tout par un épanouissement plus global, un bien-être général, au-delà du simple domaine sportif. Ils m’ont laissé une grande liberté dans la confection de mon calendrier de courses, sans prise de tête, tout en assurant un accompagnement millimétré. En fait, j’étais convaincu que c’était le mode de fonctionnement qu’il me fallait, mais j’étais persuadé qu’il n’existait pas… Donc lorsque cela m’est tombé dessus, je ne pouvais que me montrer ultra-enthousiaste. Je suis désormais fier d’appartenir à ce Team et j’ai hâte d’en porter ses couleurs !

🎤 Quelles sont tes ambitions pour la saison 2020 à venir ?

J’ai construit mon calendrier autour de participations à des épreuves internationales, certaines sur le circuit Skyrunning, d’autres sur les Golden Trail Series. En termes de résultats, il est difficile de me positionner après une année complète sans compétition…

Je me situe plutôt dans une logique de progression, avec la volonté de valider des paliers sereinement avant de prétendre à quoi que ce soit.

Après, je conserve dans un coin de ma tête l’idée de claquer une grosse perf’ et ainsi confirmer mon beau résultat à Limone, il y a 2 ans.

🎤 Dans quel état d’esprit t’anime après cette saison tronquée par une blessure : la revanche, le calme, l’impatience… ?

Cette saison, bien que frustrante, m’a paradoxalement appris la patience. Je prends plus de recul désormais, comme si j’étais animé par la volonté de faire les choses bien, intelligemment, avec une logique de long terme, l’ambition de construire des bases pérennes…

Je cherche MA méthode, celle qui me correspond, pas celle d’un autre.

Et je suis prêt à prendre le temps qu’il faudra pour la trouver. Je me sens moins pressé que j’ai pu l’être par le passé. Après, certes j’ai un petit goût de revanche, mais pas vis-à-vis de mon corps ou de la blessure. Plutôt à l’égard de cette frustration. La frustration d’être privée de sa passion pendant de longs mois !

Team Matryx - JOHANN BAUJARD

Ses chaussures

Logo Matryx
Millet Light Rush Matryx

Millet

Light Rush
Matryx
Voir
Hoka One One Rehi Matryx

Hoka One One

Rehi
Matryx
Voir

On en parle

Dans la presse