Anthony FELBER

âge
24
Ans
Trophées
4
Trophées
Formations
Architecture Lausanne

Vice-champion de France Espoirs de Trail 2019

Y’a pas le feu au Lac !

Pourtant, à 22 ans, celui qui a appris à marcher, puis courir, sur les sommets surplombant la grande flaque annécienne, progresse et franchit les étapes comme s’il y avait urgence. Étudiant en Master d’architecture à l’EPFL de Lausanne, Anthony Felber échafaude son plan de carrière et construit son évolution avec la minutie et l’audace propres aux bâtisseurs. Pas expatrié chez nos voisins helvètes pour rien, il a ramené des horlogeries suisses une précision et une régularité surprenantes pour son jeune âge.

Dans son baluchon, l’épicurien du Team a également rapporté un goût certain pour le chocolat. Gourmandise que le gourmet s’autorise uniquement après une jolie performance. Donc autant dire qu’en 2019, il a pu faire sauter la banque de Toblerone. En point d’orgue, en cerise non pas sur le gâteau mais dans le Mon Chéri, un titre de vice-champion de France Espoirs de Trail et un top 20 sur une échéance internationale, en Italie, qui lui permettent d’être le premier à effectuer la jonction, d’une foulée féline, entre Team Espoirs et Team Élites.

Rencontre avec l’horloge la mieux réglée et la plus sympathique de l’arc alpin.

Team Matryx - Anthony FELBER

Interview

Dans l'pentu

🎤 Quel bilan dresses-tu de cette saison 2019 écoulée ?

Ce fût une saison vraiment riche en découvertes et en émotions…

La mise en route fût un peu compliquée sur des formats de course de plus de 4h que je ne connaissais pas. Mais les sensations sont venues avec les beaux jours, m’offrant un joli pic de forme à l’été, que j’ai fini par payer, certainement par manque de fraîcheur, à l’automne. Au-delà des compétitions, j’ai réalisé deux magnifiques découvertes : la vie chamoniarde d’abord, pendant 6 mois, dans le cadre d’un stage dans un cabinet d’architecte ; et la région de Yangshuo, en Chine, ensuite, où j’ai clôturé ma saison par une course de 50 km, avec en prime une bonne nouvelle : je n’ai pas ramené le coronavirus…

🎤 Peux-tu nous raconter ton plus beau souvenir de l’année 2019 ?

J’ai deux souvenirs qui se valent. L’un sportif, l’autre lié à une jolie bambée en montagne avec un pote, Simon Gosselin, qui est également devenu mon coach cette année. Le premier souvenir me ramène aux Championnats de France de Trail, à Méribel, Coeur des 3 Vallées, en août, sur un parcours technique qui me plaisait réellement. Je connais un départ difficile mais petit à petit je remonte sur la tête de course, reviens sur les favoris, avant de connaître une frayeur sur la fin suite à l’apparition de crampes et d’ampoules. Mais je la voulais tellement cette performance sur ce qui constituait mon gros objectif de l’année que l’envie a pris le pas sur la douleur… Cerise sur le gâteau : je partage le podium avec un copain d’enfer, Antoine Charvolin ! Ma famille était là. C’était magique !
Niveau montagne ensuite, mon ascension du Mont-Blanc à la journée, depuis les Houches, avec Simon, restera gravée à jamais. Au retour, j’ai certainement expérimenté la plus grosse fatigue jamais connue et mangé le meilleur burger de ma vie.

🎤 Le Team a joué un rôle dans cette saison réussie ?

Oui ! Si je devais ordonner mes idées, je dirais que le Team constitue un énorme avantage sur 3 aspects :

il t’offre une plus grande confiance en toi ; il te pousse dans tes retranchements de par l’ambiance incroyable qui y règne et les encouragements des copains sur chaque compétition ; et, il te met dans les meilleures dispositions pour performer, que ce soit grâce à l’investissement du coach Simon Gosselin et du capitaine Thomas Janichon, ou d’un point de vue matériel et logistique…

🎤 Quelles sont tes ambitions pour la saison 2020 à venir ?

J’en ai deux ! Premièrement, réaliser des courses pleines sur des formats plus longs, ce que je n’ai pas réussi à concrétiser l’année passée. Ensuite, passer un cap sur les échéances internationales, où le niveau sera extrêmement relevé.

🎤 Tu es le premier athlète à faire la jonction entre les entités Espoirs et Élites, incarnant ainsi pleinement le projet… Cela induit une approche différente de ta saison, avec plus de responsabilités, ou au contraire, tu désires rester dans la continuité ?

C’est une fierté car cela valide forcément une progression et témoigne de la confiance qui m’est accordée…

Après, je ne pense pas trop ressentir la différence du fait que le Team est vraiment soudé. À l’intérieur, on distingue assez peu les deux entités. Je compte donc continuer à courir sans me mettre la pression. Le véritable changement se situe dans l’aspect transmission : ça me pousse à partager ma petite expérience avec ceux qui sont encore plus jeunes que moi.

Team Matryx - Anthony FELBER

Ses chaussures

Logo Matryx
Hoka One One Mafate Evo Matryx

Hoka One One

Mafate Evo
Matryx
Voir
Hoka One One Rehi Matryx

Hoka One One

Rehi
Matryx
Voir
Millet Light Rush Matryx

Millet

Light Rush
Matryx
Voir

On en parle

Dans la presse